La génétique pour s’adapter au monde radioactif

samedi 31 octobre 2015 par ACNM / Bertrand Louart

Nous avons reçu en même temps, par coïncidence, deux documents qui se font mutuellement écho, portant, l’un sur la mesure de la pollution radioactive en France (Les luddites et l’usure du « vieux monde ») et l’autre, sur les perspectives d’eugénisme et de manipulations génétiques ouvertes par la mise au point de ciseaux moléculaires ultra-performants (Lettre ouverte à Emmanuelle Charpentier).
L’emballement constant du progrès technologique entraînant celui, non moins constant, du regrès social et humain.

L’un de ces documents émane de l’Association Contre le Nucléaire et son Monde ; l’autre de Bertrand Louart, biologiste, menuisier et critique contondant des technosciences.

Ces textes auraient sans doute moins de raison d’exister si les opposants au techno-totalitarisme pouvaient faucher les champs de recherches comme le furent ceux de chimères génétiques (au moins en France), à la fin du siècle dernier. Ou s’ils avaient pu briser les machines nucléaires, dans les années 70, comme les ouvriers luddites brisèrent tant de machines à tisser en Angleterre, entre 1810 et 1814, à l’aube du capitalisme industriel.

Cela ne se peut pas, cela ne se put pas et d’ailleurs le mouvement luddite lui-même fut brisé, avant de muter, à travers les trade unions, en organisme de défense et d’aménagement de la survie ; tel nos associations écolo-citoyennes d’aujourd’hui (de la Criirad à 60 Millions de consommateurs).

Réduits, peu ou prou, à la simple expression, nous devons au moins dire ce qu’on nous fait ; ce que font les criminels contre l’humanité et leurs menteurs de la communication. Que si les humains doivent perdre, en fin de compte, face aux inhumains, il ne soit pas dit que tous aient acquiescé à leur perte. Même si les modifications génétiques de l’espèce permettent à l’élite technocratique, transhumaniste, de s’adapter aux modifications radioactives du milieu.

Puis on ne sait jamais quelles tempêtes de civilisation pourraient découler en cascade de tous ces battements d’ailes de papillons.

Voir aussi :
- http://www.acnm.fr/
- http://sniadecki.wordpress.com/

(Pour lire les deux textes, cliquer sur les icônes ci-dessous.)


Luddites vieux monde
Version prête à circuler
944.1 ko

Lettre à Emmanuelle Charpentier
Version prête à circuler
1.1 Mo