Fioraso prise aux mots

Ou comment se prendre les pieds dans sa langue

par Simples Citoyens

Le 13 décembre dernier, à Grenoble, six opposants à Minatec occupaient une
grue du chantier du "premier pôle européen pour les nanotechnologies". Une
action recueillant une telle sympathie dans la population, que Le Daubé
lui-même, y consacrait toute sa page Isère du lendemain. Parmi les réactions
publiées à cette occasion, celle de Geneviève Fioraso, adjointe au maire de
Grenoble, première vice-présidente de la Métro et présidente de la SEM
Minatec Entreprises, l’officine à transformer des investissements publics en
profits privés.
Aussi brève soit-elle, il n’est pas une phrase de cette déclaration qui ne
suscite des interrogations plus fâcheuses encore que celles que l’on
prétendait endormir.

Jugeons sur pièce.


Lire en ligne

Version prête à circuler
146.7 ko