Fioraso capte la manne d’Etat pour le laboratoire grenoblois

samedi 13 décembre 2014 par Pièces et main d’œuvre

Fidèle à 100 ans de tradition grenobloise et aux coutumes du triptyque recherche-industrie-pouvoirs publics, Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat à la Recherche et à l’enseignement supérieur, éminence du techno-gratin, intrigue au gouvernement pour capter 274 millions d’euros au profit du plan "Nano 2017". C’est-à-dire, au profit de STMicroelectronics (Crolles 2) et du CEA.

L’article de "Médiapart" (ci-dessous) s’indigne du conflit d’intérêt de Fioraso, proche du patron du CEA Jean Therme, et compagne du second de celui-ci, Stéphane Siebert.

Lire aussi :
- Le laboratoire grenoblois

- Pour en finir avec Crolles 2


Médiapart Fioraso Nano 2017
Version prête à circuler
254.6 ko