Biologie de synthèse : Geneviève Fioraso, ministre de la fuite en avant

jeudi 7 juin 2012 par Le Postillon

Dans son numéro de juin 2012, Le Postillon, journal grenoblois, commente le récent rapport sur la biologie de synthèse publié par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques (à lire ici).

Ce rapport est signé Geneviève Fioraso, ministre grenobloise de la Recherche et de l’enseignement supérieur, "passionaria de l’innovation" selon la presse. Pour Jean Therme, patron du CEA-Grenoble, "c’est l’industrie solaire qui sauvera le monde", pour Geneviève Fioraso, patronne de la SEM Minatec, c’est la biologie de synthèse. Deux calamités de toutes façons, mais qui, l’une comme l’autre, profiteront de l’aide et du relais que la nouvelle ministre leur apportera - comprenez, subventions et soutiens divers. Pour Fioraso, pour Therme, comme pour tous les technarques, l’accélération technologique justifie toutes les folies.

Pour lire l’article, cliquer sur l’icône ci-dessous.


Fioraso ministre de la fuite en avant technologique
Version prête à circuler
122.3 ko