Deux réunions débats - Paysans, profs, travailleurs sociaux : tous pucés, tous fliqués

dimanche 15 janvier 2012 par Pièces et main d’œuvre

Paysans contraints de pucer électroniquement leurs bêtes, d’enregistrer leurs mouvements sur Internet, et contrôlés par satellite ; enseignants sommés d’intégrer l’informatique à leurs cours, de remplir un cahier de texte numérique et un "livret de compétence numérique" pour chaque élève ; travailleurs sociaux obligés de remplir des bases de données informatisées et de traiter des "numéros" au lieu d’individus : l’agriculture, les services, mais aussi les activités qui trouvent leur essence dans le lien humain sont désormais mécanisées et déléguées aux machines. L’enseignement, comme la santé, l’aide sociale, et l’élevage des animaux, sont censés être « rationalisés » et « optimisés » par l’informatisation.

Contre la déshumanisation de nos vies, à la ville comme à la campagne, nous appelons les paysans, les profs, les médecins, les psys, les travailleurs sociaux à partager leurs expériences et à discuter des moyens de s’opposer au monde-machine.

- A Valence, le vendredi 3 février 2012 : "Tous moutons, tous pucés ! Contre le puçage des animaux et de leurs hommes", avec la Confédération paysanne Drôme-Ardèche et Pièces et main d’oeuvre. Voir ici.
- A Grenoble le vendredi 2 mars 2012 : "Contre l’école numérique", avec Florent Gouget, auteur de Ecole, la servitude au programme (éditions La Lenteur). Voir ici.

PS : vendredi 17 février 2012, des éleveurs de la Drôme ont occupé la Chambre d’agriculture de Valence pour protester contre l’obligation de pucer électroniquement leurs bêtes. A lire ici.