Bleue comme une orange (chapitres 4 et 5)

dimanche 27 octobre 2019 par TomJo & Pièces et main d’oeuvre

Voici les chapitres 4 et 5 de Bleue comme une orange.

Chap. 4/14 – L’entrepôt général de l’univers

En ce temps-là, les bourgeois étaient révolutionnaires. Normal, les bourgs rassemblaient des vagabonds, va-nu-pieds, marchands itinérants, artisans qui formaient des communes pour s’affranchir des seigneurs ; des guildes pour regrouper les membres d’une même profession ; des hanses de marchands pour protéger les marchés locaux.
Ce sont les hanses qui ont lancé le commerce au long cours - draps, laines, épices - prélude au capitalisme selon Braudel. Ces bourgeois sont des navigateurs. Leurs villes, de Calais à Rotterdam, des ports. Bientôt, ils construisent des usines (du picard ouchines). Bientôt, ils fondent la Compagnie des Indes orientales (1602), la première multinationale par actions, et la Banque d’Amsterdam (1609), la première banque nationale. Bientôt, ils dominent le commerce global. C’est le Siècle d’or, le XVIIe, le siècle de la Tulipe noire (Alexandre Dumas) et de L’Invitation au voyage (Baudelaire).

5/14 - La bourgeoisie fait sa révolution, ou la première république nationale

On l’a dit, en ce temps-là les bourgeois étaient révolutionnaires. Ces révolutionnaires avaient des penseurs. L’Allemand Luther, et Calvin le Picard. Ils avaient des théories, des traités politico-théologiques et la Bible, traduite en langues vulgaires. Ils avaient l’imprimerie, le plus puissant outil de propagande, récemment inventée entre les Pays-Bas et l’Allemagne. Ils avaient des troupes, « l’armée des Gueux », des marins, des paysans, et ces huguenots farouches qui, non contents de guerroyer en France, volaient au secours de leurs coreligionnaires flamands, anglais et allemands. Ils avaient même un chef, Guillaume d’Orange, dit « Le Taciturne », héritier de la principauté d’Orange, dans le comtat Venaissin. Avant le Siècle d’or, il y eut le Siècle de sang. Quatre-vingts années de guerre avant que n’émerge la première république bourgeoise et nationale et ses curieuses institutions : le conseil des Régents, le Lieutenant (stadhouder) et le Grand Pensionnaire.

(Pour lire les chapitres 4 et 5, ouvrir le document ci-dessous.)

Chapitres 1, 2 et 3 (ici)


Orange, 4, 5
Version prête à circuler
259 ko