La fabrication des humains

lundi 4 janvier 2016 par Denis Collin

Voici un essai de Denis Collin, « La fabrication des Humains », d’abord publié en septembre 2015, dans la revue Quel Sport ? n°28/29 ( 300 p., 20 €). On peut la commander dans toutes les bonnes librairies ou directement à :

Quel Sport ? Le Verger. F- 07440 Alboussière (Courriel : fabien.ollier(at)wanadoo.fr)

Dans ce numéro spécial consacré à « L’inconscient politique du corps », Quel sport ? publie nombre d’articles sur « l’illusion postmoderne du corps augmenté » : le transhumanisme, l’eugénisme technologique, la reproduction artificielle de l’humain, la réification et la marchandisation du corps, etc. Autant de pièces d’un même projet qui pourrait se formuler ainsi : la production consciente d’un surhomme-machine, le cyborg, par le techno-capitalisme – mais qu’on peut voir aussi comme celle d’un sous-homme machine, incarcéré dans un monde-machine.

Autant de sujets que nous traitons depuis des années à travers de multiples enquêtes. Mais Quel sport ?, réincarnation de la revue Quel corps ? auto-dissoute en 1997, les aborde dans ce recueil d’essais philosophiques et sociologiques, suivant d’autres méthodes et avec d’autres références que les nôtres. Certes, nous avons toujours refusé l’autorité de l’expertise et de la « contre-expertise », fussent-elles diplômées et militantes ; nous avons toujours soutenu que n’importe qui, n’importe quel animal politique, était assez compétent pour dire ce qu’on nous faisait – ce que nous faisaient les techno-cannibales du capitalisme contemporain. Et même qu’il devait le dire par lui-même, pour avoir la moindre chance de s’en défendre. Mais nous lisons aussi – et avec gratitude – des livres comme Le corps-marché de Céline Lafontaine (Le Seuil, 2014), qui est bien davantage qu’un traité de sociologie, l’inventaire de notre débit en pièces détachées ; ou la volée d’essais de Quel Sport ? qui vérifient par leurs voies propres et de manière indépendante, toute l’horreur de la fusion entre l’idéologie postmoderne, l’emballement technologique et le capitalisme mondialisé.

Denis Collin est professeur de philosophie. Il a publié La longueur de la chaîne, en 2011, chez Max Milo.

A lire aussi :
- Dans l’homme, tout est bon (homo homini porcus)

- Transhumanisme : du progrès de l’inhumanité

- La fabrication du mort vivant

- 10 thèses sur la reproduction artificielle de l’humain


La fabrication des humains
Version prête à circuler
279.1 ko