Peste islamiste, anthrax transhumaniste : le temps des inhumains

mardi 24 novembre 2015 par Pièces et main d’œuvre

Nous avons reçu ces jours-ci deux messages simultanés. L’un du journal Libération, qui nous invitait effrontément à un forum intitulé "Mon corps connecté" (à Grenoble, le 28 novembre 2015). C’est-à-dire l’une de ces multiples réunions de communication et de promotion des thèmes transhumanistes. L’autre message, émanant de l’Etat islamique, nous invitait effrontément à nous soumettre à son califat ou à aller brûler en enfer. Ces deux missives nous ont inspiré des réflexions dont nous faisons ici part au lecteur.

Cela fait quarante ans que les bourgeois intellectuels - universitaires, militants et médiatiques - macèrent dans l’anti-humanisme. Cette haine, dans un monde voué à la machine, est devenue l’idéologie dominante. Contre les transhumanistes avides d’en finir avec l’erreur humaine, et les djihadistes assoiffés d’inhumanité, nous, animaux politiques, défendons le genre humain. C’est bien plus beau lorsque c’est inutile.
Cela fait quarante ans que les beaux esprits s’en vont radotant que « Camus est un philosophe pour classe de terminale. » Si seulement c’était vrai. Ils auraient au moins enseigné l’école du courage et de la droiture à leurs élèves.

(Pour lire le texte intégral, ouvrir le document ci-dessous.)


Islamisme et transhumanisme
Version prête à circuler
286.4 ko