Aujourd’hui le nanomonde #4

Un peu de lumière sur Sofradir-Ulis

jeudi 25 septembre 2003 par Pièces et main d’œuvre

Dans le cadre des Conférences Minatec, chercheurs et businessmen sont vivement invités à visiter quatre fleurons de la "liaison recherche-industrie" : STMicro à Crolles, Soitec à Bernin, le CEA-Leti à Grenoble et Sofradir-Ulis à Veurey-Voroize. Ces visites sont organisées par l’Agence d’Etudes et de Promotion de l’Isère (AEPI), qui, comme son nom l’indique presque, sert à vendre l’Isère aux industriels du monde entier. Qu’à cela ne tienne. Un chercheur grenoblois nous a envoyé cette note sur l’un de ces fleurons, Sofradir-Ulis, afin que nos lecteurs y voient plus clair, eux aussi, sur la nature de cette entreprise. Puisse-t-il faire des émules, et susciter chez ses collègues un minimum d’esprit critique quant au naufrage moral et politique de leur corporation.


Lire en ligne

Version prête à circuler
183.2 ko