Les assassins sont parmi nous

Lyon, Grenoble et les armes biologiques

lundi 3 octobre 2005 par Service civil lyonnais

"Du point de vue scientifique, la question : comment détruire l’humanité ? a même valeur que la question : comment sauver l’humanité ?" (Cornelius Castoriadis)

On sait que parmi les accusés au procès de Nuremberg manquaient les scientifiques, ingénieurs et techniciens responsables des programmes d’armement nazis. La plupart furent exfiltrés vers les Etats-Unis, l’URSS ou la France, où leurs compétences servirent de nouvelles recherches stratégiques (nucléaire, spatial, etc).

Si justice il y a, les scientifiques qui aujourd’hui collaborent aux programmes de technologies duales (civiles ET militaires), devront un jour répondre de leurs actes et assumer la culpabilité des crimes commis grâce à leurs travaux. Parmi eux, les chercheurs rhônalpins qui préparent aujourd’hui la guerre biologique : le texte que nous transmet le Service Civil Lyonnais (en pièce jointe), disponible sur les différents sites d’Indymedia, décrit les contours de cette collaboration.


Lire en ligne

Version prête à circuler


61.7 ko