Réunion publique contre la biologie synthétique et l’homme augmenté à Paris le 13 novembre 2013

mercredi 30 octobre 2013 par Pièces et main d’œuvre

"Changer la vie", c’était le mot du "satanique docteur", d’un poète
adolescent dans Une Saison en enfer. Il ne faut pas toujours
prendre les poètes à la lettre. Bien avant les tueurs de masse sur
les campus et dans les écoles, André Breton disait que l’acte
surréaliste le plus simple consistait à descendre dans la rue
revolver au poing, et à tirer au hasard dans la foule. Il serait
révulsé par les passages aux actes de tous les psychopathes que
produit l’organisation scientifique de notre société.

Il y a deux sortes de vrais conformistes et de faux rebelles pour
prendre aujourd’hui Rimbaud à la lettre : les biologistes et les ratés
des départements de philo et de sociologie.
Les premiers s’affairent à la fabrique du "vivant
artificiel". Ils nous promettent des bactéries au génome synthétique
pour produire carburants et matériaux, et de la viande synthétique,
poussée en laboratoire, pour notre pâtée à venir.
La science pour les seconds n’est qu’une religion sécularisée, au
service du Dieu Progrès-qu’on-n’arrête-pas, par l’intercession de la
Sainte-Technologie. Ce sont les éternels adorateurs de la puissance
qui les écrase : la Nature aux temps primitifs ; Dieu quand ils
sortirent de la nature ; la Science quand l’industrie eut rasé la
nature et que l’école leur eut enseigné la mort de Dieu.

La nature agonisant, pourquoi ne pas en finir avec elle ? Et ainsi, en effet,
tout sera construction. Puisque tout est artificiel et que tout ce
qui est artificiel est bon, il faut le diviniser. Ce sont les curés de
la Science sacralisée et, plus prosaïquement, le service de
communication et d’acceptabilité des nécrotechnologies. Ces
idéologues ratés vernissent les productions des patrons de start-up
de cette pellicule de soumission transgressive (mais non subversive),
qui en font tout le chic radical. Toute critique serait dès lors
"réactionnaire".

Nous sommes réactionnaires. Le 25 avril 2013, avec une quinzaine de
Chimpanzés du futur, nos congénères, nous avons saboté le pseudo-
forum de la biologie de synthèse, à Paris. A la suite de cette action
et de notre campagne contre la plus récente création des laboratoires
scientifreaks, l’association Nature et Progrès nous a proposé de tenir
une réunion au salon Marjolaine de Paris.

Conférence-débat : "De la biologie de synthèse à l’humain augmenté (transhumanisme)" - et projection de "La révolte des Chimpanzés du futur", mercredi 13 novembre 2013 à 17h, au Salon Marjolaine à Paris (parc floral de Vincennes)

***

Voir aussi sur ce sujet :
- La révolte des chimpanzés du futur, film de Camille Ludd : http://vimeo.com/66593144
- Les chimpanzés du futur au pseudo-forum de la Biologie de synthèse
- Je n’ai pas perturbé le "Forum de la biologie de synthèse"
- (Pseudo) forum de la Biologie de synthèse - Dissection et procès-verbal
- Alerte à la biologie de synthèse et aux aliens de demain
- Un malfaiteur de l’humanité : Philippe Marlière et les aliens de demain
- Innovation scientifreak : la biologie de synthèse
- Aujourd’hui le nanomonde #18 - Spécial Biologie de synthèse
- Aujourd’hui le nanomonde #19 - Biologie de synthèse et acceptabilité
- Biomassacre, le rapport d’ETC Group contre la biologie de synthèse
- Rapport de Geneviève Fioraso sur la biologie de synthèse
- Lettre ouverte aux chercheurs en biologie synthétique

Et Sous le soleil de l’innovation, rien que du nouveau !", par Pièces et main d’oeuvre (éditions l’Echappée, 2013)