Les Esperados

Une histoire des années soixante-dix

vendredi 21 octobre 2011 par Pièces et main d’œuvre

JPEG - 44.4 ko

Suivi de Le troupeau par les cornes - Autoportrait d’une époque en jeune homme

Par Yannick Blanc

Quand Pierrot arriva à Rochebesse ce soir-là, il venait de braquer une banque et d’abattre trois personnes dont un flic. Lui-même n’était plus qu’un cadavre ambulant, de la viande pour la guillotine. En moins de trois heures, il était devenu « le tueur fou de l’Ardèche », comme diraient les journaux, et la terreur bloquait son cerveau sur les scènes de ce cauchemar…

Vivre sa vie. Retour à la terre. En communauté. Aller jusqu’au bout. Ce fut l’année du pic, du paroxysme, la plus sinistre, la plus terrible depuis dix ans. Ce fut l’année de l’explosion finale. L’année des punks, de Malville, des autonomes ; l’année du P38 et de « la bande à Baader », des assassinats de Tramoni et de Hans Martin Schleyer, des attentats en Italie et des babes au Larzac. Ce fut l’année 77 : l’année de Pierre Conty et des « tueurs fous de l’Ardèche ».

Ce livre est une histoire vraie ; c’est-à-dire qu’il s’appuie sur un an d’enquête et cent cinquante témoignages. Voici la dérisoire épopée d’une poignée de soixante-huitards, cas particulier d’un désastre général.

Yannick Blanc a tout fait comme tout le monde, et il n’a pas dépareillé le lot de ses semblables. Parmi ses autres livres : Ouvrez pour moi le ciel ! (ed. Noël Blandin), et Enquête sur la mort de Gilgamesh (ed. Le Félin).

Editions L’Echappée, octobre 2011

299 p., 14 €