Bleue comme une orange. Chap 8 : Jean Calvin et l’esprit de l’industrialisme

lundi 19 octobre 2020 par TomJo & Pièces et main d’oeuvre

Voici le chapitre 8 de notre série Bleue comme une orange.

Un procès typique du plat pays des marais se jugeait le 9 octobre 2020 au tribunal correctionnel d’Amiens. Trois chasseurs étaient accusés d’avoir volé 120 canards « appelants » dans les propres huttes de leurs collègues. Ces « appelants » servent à attirer les canards sauvages à portée de fusil de leurs propriétaires. Un couple vaut 80 € et il s’en vole des dizaines chaque année, qui alimentent tout un trafic entre la Picardie, les Flandres et les Pays-Bas. Bref, ces vols de canards « appelants » signalent une tradition culturelle commune à un peuple commun, dans un espace géographique commun.
Coïncidence, c’est également de cet espace que surgit le Picard Jean Calvin (1509-1564), le sombre prophète du protestantisme, qui, après Luther (1483-1546), et après trois siècles de contestations internes à l’Eglise catholique, des Vaudois aux Hussites et Anabaptistes , fixe les traits de ce qu’on pourrait nommer la mentalité « orangiste ». Etabli d’abord à Genève, le calvinisme impose son dogme impitoyable et une théocratie républicaine qui va modeler la communauté réformée, politiquement et économiquement, et par conséquent tous les pays où elle impose sa domination. Que ce soit en Suisse, aux Pays-Bas, en Angleterre, en Ecosse, en Amérique et jusqu’en Afrique du sud.
Et les voleurs de canards, alors ? Ils ont été condamnés à quelques centaines d’euros d’amende et à des travaux d’intérêt général. Ce n’est pas cher. Les chasseurs passent des années à dresser leurs « appelants » et leur sont passionnément attachés. Les coupables auraient fort bien pu finir lardés de plomb, au fond de l’eau.

(Pour lire le texte, ouvrir le document ci-dessous.)

Chapitres 1 à 3.
Chapitres 4 et 5.
Chapitre 6.
Chapitre 7.
Chapitre 9.


Bleue comme une orange chap. 8
Version prête à circuler
228.8 ko