5G à Grenoble : quand "d’aucuns" plagient Pièces et main d’oeuvre

Place Gre’net mène l’enquête

mercredi 22 juillet 2020 par Pièces et main d’œuvre

Nous avons décidément du succès dans le microcosme politico-médiatique grenoblois.
D’abord, Eric Piolle, le maire technologiste, nous pille des "éléments de langage" pour feindre une posture critique envers la 5G et la smart city. Nous avons démonté cette imposture en mars 2020 dans notre enquête "Retour à Grenopolis" (ici) puis dans un article publié le 15 juillet 2020 ()

Ensuite, le site d’information Place Gre’net, dans un article publié le 20 juillet 2020, feint de découvrir le double langage de Piolle en pillant nos propres papiers sur le sujet sans jamais mentionner ses sources, en paraphrasant nos arguments et nos informations, mais en remplaçant systématiquement Pièces et main d’œuvre par "d’aucuns". Comme si sa journaliste avait mené notre enquête elle-même, et que le simple énoncé de notre enseigne pouvait heurter la sensibilité de son clavier. Ou de ses lecteurs.

Nous apprécions cet hommage de journalistes diplômés et pointilleux sur la déontologie professionnelle. Mais aux lecteurs qui s’interrogeraient sur ce mystérieux "d’aucuns", rappelons que, à Pièces et main d’œuvre, nous ne sommes pas payés et nous ne demandons pas à nos lecteurs 55 € par an pour lire nos articles en ligne : ils sont gratuits même pour les journalistes de Place Gre’net qui s’en servent sans vergogne. En revanche, nous faisons nous-mêmes de véritables enquêtes, nous vérifions nos informations et nous donnons nos sources, y compris lorsqu’il s’agit de la presse locale.

Lire aussi :
- * 5G : l’entretien que vous auriez pu lire dans "Le Monde"

(Pour lire gratuitement l’article de Place Gre’net, ouvrir le document ci-dessous.)


Place Gre’net 5G à Grenoble
Version prête à circuler
802.4 ko