Grenoble, zone interdite

par Opposition Grenobloise aux Nécrotechnologies

rédigé dans la nuit du 1 au 2 juin, avant que la Bifurk ne soit cernée par la police

Le Daubé 1/06/06 : "Stationnement interdit dès ce soir 21 heures Les restrictions de stationnement et de circulation seront draconiennes à proximité de Minatec -inauguré ce vendredi - entre ce soir à partir 21 heures jusqu’à demain 16 heures. Dans le triangle rue Félix-Esclangon, avenue du Doyen Weil, rue de l’Arménie et avenue Pierre-Sémard, ainsi que dans la partie de la rue Esclangon comprise entre le rond-point des Martyrs et l’avenue Pierre-Sémard, le stationnement sera interdit à tous les véhicules dès aujourd’hui à partirde 21 heures, et jusqu’à demain 16 heures. Dans les mêmes secteurs, la circulation sera interdite aux véhicules à moteur, vélos et piéton, demain à partir de 7 heuresJusqu’à 16 heures. Les riverains de ces quartiers sont donc invités à retirer leurs véhicules avant 7 heures demain matin. Par ailleurs, toujours pour les riverains, un justificatif de domicile (facture de téléphone ou de gaz ou carte d’identité avec adresse) leur sera demandé pour accéder à leur domicile dans la journée."

Et pourquoi pas des badges électroniques et biométriques lisibles à distance gracieusement fournispar le CEA-Léti, ou des puces d’identité sous-cutanées. Et pourquoi pas l’état d’urgence rétabli à Grenoble.

Jeudi 1er juin, 1000 personnes ont manifesté contre l’inauguration de Minatec dans les rues deGrenoble. Avenue Alsace-Lorraine le cortège s’est heurté au barrage policier et à des tirs de flashball et de grenades lacrymogènes. Un groupe de manifestants replié tranquillement place Saint-Bruno a été de nouveau chargé par une centaine de gendarmes mobiles et des policiers en civil de la Brigade Anti-Criminalité. Une manifestante a été grièvement blessée par le tirà bout portant d’une grenade à déflagration ; trois personnes ont été interpellées ; des grenades ont brisé les vitres d’appartements voisins.

Les nécrotechnologies montrent leur vrai visage. Ce qui s’est passé hier dans la rue et ce qui se passe aujourd’hui dans la zone interdite est bel et bien une inauguration : celle du nanomonde sécuritaire où toute protestation est proscrite. Tandis que nosdécideurs inaugurent entre eux le centre qu’ils ont décidé entre eux, les opposants sont chassés dans les rues et les riverains cloîtrés dans la zone interdite. Une personne arrêtée sera peut-être jugée en comparution immédiate ce matin au palais de Justice, logiquement situé dans la zone interdite - hors du regard du public.

Nous n’avons pas peur, nous sommes en colère.

Aujourd’hui comme hier nous sommes dans la rue pour informer les Grenoblois et manifester notre opposition. Ils inaugurent un bunker, nous débattons dans la ville.

FERMEZ MINATEC !

Opposition Grenobloise aux Nécrotechnologies

Grenoble, le 2 juin 2006

Contact : ogn@ouvaton.org

http://ogn.ouvaton.org


Version prête à circuler
65.4 ko